Taxe foncière : les propriétaires en 2024 pourraient bénéficier d’une évolution favorable

L'année 2023 a été marquée par une hausse historique de la taxe foncière, impactant considérablement le portefeuille des propriétaires français.

© UPC.fr - Taxe foncière : les propriétaires en 2024 pourraient bénéficier d’une évolution favorable

Un ralentissement de l’inflation prévu en 2024 #

Cependant, une bonne nouvelle se profile à l’horizon puisque l’inflation française montre des signes de ralentissement depuis novembre dernier. Ce phénomène pourrait ainsi avoir un impact positif sur les valeurs locatives cadastrales des biens immobiliers pour l’année 2024.

Chaque année, 57% des Français sont concernés par la taxe foncière, qui est exclusivement réservée aux propriétaires et se distingue notamment de la taxe d’habitation. Pour rappel, cette dernière existe encore, contrairement à ce que beaucoup peuvent penser.

La taxe foncière en augmentation constante depuis trois ans #

En 2024, la taxe foncière connaîtra sa troisième année consécutive d’augmentation suite à de fortes hausses enregistrées en 2022 et 2023. En décembre 2023, l’Institut National de la Statistique a enregistré une hausse des prix à la consommation de 3,7%. Cette évolution a conduit le gouvernement à autoriser une augmentation des taxes de 3,9% à partir de 2024.

À lire Retraite Agirc-Arcco : Pourquoi l’accès à votre espace personnel est crucial pour vos impôts ?

Cette hausse se classe parmi les cinq plus importantes augmentations des quarante dernières années et pourrait être encore plus élevée en fonction du lieu de résidence des contribuables.

Les municipalités ajustent les taux de la taxe foncière

Les municipalités ont leur mot à dire puisque cette taxe foncière augmente depuis trois ans consécutifs et touche tous les propriétaires de biens immobiliers. En 2024, ces derniers pourraient faire face à un double coup dur avec une augmentation de 3,9% et une éventuelle hausse des taux de fiscalité locale décidée par les communes percevant la taxe foncière.

En 2023, alors que la taxe foncière avait augmenté de 7,1% dans toutes les villes de France, certaines collectivités locales, dont Paris, Grenoble ou Troyes, avaient également ajusté leurs taux de fiscalité locale pour compenser les déficits de revenus causés par l’inflation et la suppression progressive de la taxe d’habitation sur les résidences principales.

Ainsi, Paris avait opté pour une augmentation totale de 52,9%, en plus des 7,1% liés à l’augmentation nationale. Selon l’Association des Maires de France, la taxe foncière représente désormais 63% de leurs recettes, contre seulement 30% en 2017.

À lire Revalorisation des pensions de retraite complémentaire Agirc-Arrco : comment et quand elle est appliquée en 2024 ?

Frédéric Zumbiehl, expert juridique à l’Union Nationale des Propriétaires Immobiliers, craint qu’en 2024, la majorité des villes votent en faveur d’une augmentation supplémentaire de la taxe foncière, dépassant les 3,9%.

Opter pour des paiements mensualisés #

Il existe toutefois un moyen d’éviter les mauvaises surprises lors du règlement de cette taxe en optant pour des paiements mensualisés. En répartissant le montant dû sur l’ensemble de l’année, son impact est moins conséquent. Ainsi, les propriétaires auront une meilleure maîtrise de leur budget et pourront faire face à ces augmentations successives plus sereinement.

L’avenir de la taxe foncière en 2024 : un optimisme mesuré #

La perspective d’un ralentissement de l’inflation pour 2024 redonne espoir aux propriétaires français quant à l’évolution favorable de la taxe foncière. Toutefois, il convient de rester prudent puisque les décisions des municipalités en matière de fiscalité locale pèseront inévitablement sur le montant final à payer.

Dans ce contexte incertain, il est important pour les propriétaires de se tenir informés des évolutions législatives et budgétaires liées à la taxe foncière. Adopter une stratégie de paiement adaptée, telle que la mensualisation, peut également leur permettre de mieux anticiper et gérer leur budget immobilier.

À lire Retraite : les possibilités pour les femmes qui n’ont jamais travaillé

UPC.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :