Baisse des pensions de retraite en février : les profils de seniors les plus touchés

En 2024, les retraités bénéficient d'une augmentation de 5,3% de leur pension de retraite.

© UPC.fr - Baisse des pensions de retraite en février : les profils de seniors les plus touchés

Néanmoins, cette hausse est plus importante que prévue par le gouvernement en raison de l’inflation galopante. De ce fait, certaines catégories de seniors verront une baisse de leurs pensions en février en raison de la hausse de trois contributions sociales.

Augmentation des pensions pour certains, baisse pour d’autres #

Avec plusieurs ajustements effectués en 2023, les prestations de base des retraites ont été augmentées depuis le 1er janvier. Cependant, en février, certains retraités constateront une diminution de leur pension à cause de l’augmentation de trois contributions sociales.

Pensions de base et Agirc-Arrco

Pour rappel, les retraites de base ont augmenté au début du mois de janvier 2024. Les pensions complémentaires Agirc-Arrco ont également connu une hausse fin 2023. Mais un changement supplémentaire peut impacter négativement certains seniors dès le mois de février ; en effet, l’accroissement de certaines cotisations sociales pourrait entraîner une réduction du montant des pensions perçues par ces personnes.

À lire Retraite Agirc-Arcco : Pourquoi l’accès à votre espace personnel est crucial pour vos impôts ?

Les retraités concernés par cette diminution #

La baisse annoncée des pensions pour février sera proportionnelle au taux d’imposition de chaque senior. La seconde catégorie bénéficie d’un taux réduit avec une exonération de la Casa (Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie), la CRDS (Contribution au Remboursement de la Dette Sociale) à 0,5%, et la CSG (Contribution Sociale Généralisée) à 3,8%. La troisième catégorie est soumise à un taux médian avec la CSG à 6,6%, la CRDS à 0,5 % et la Casa à 0,3 %.

Enfin, la catégorie la plus impactée – celle des taux normaux – supporte une hausse de la CSG à 8,3%, de la Casa à 0,3% ainsi que de la CRDS à 0,5%. Les retraités touchant moins de 12 230 € par an profitent d’une exonération totale. En revanche, ceux dont le revenu dépasse les 24 812 € sont soumis au taux normal, subissant ainsi un allègement fiscal.

Mécanisme de lissage

Il est important de souligner qu’un retraité bénéficiant d’une exonération en 2023 ne passera pas automatiquement au niveau supérieur en 2024 grâce au mécanisme de lissage. Ce dernier permet une transition plus douce entre les différentes catégories de taux d’imposition et évite des hausses brutales de contributions sociales.

Conséquences pour les retraités les plus touchés #

Les seniors faisant partie de la catégorie la plus impactée doivent se préparer à cette baisse de leur pension en février, et tenir compte des variations de leurs revenus pour adapter leur budget. Les retraités concernés par cette diminution auront la possibilité d’ajuster leurs dépenses, de revoir certaines allocations ou encore de se tourner vers des aides sociales pour compenser.

À lire Revalorisation des pensions de retraite complémentaire Agirc-Arrco : comment et quand elle est appliquée en 2024 ?

Le rôle des relèvements exceptionnels

Face à l’inflation, le gouvernement a procédé à des relèvements exceptionnels des pensions de retraite. Bien qu’ils profitent à certains seniors, ces relèvements ne permettront pas de compenser entièrement les effets des hausses de cotisations sociales sur les profils les plus touchés.

Prévoir et anticiper ces changements #

Au-delà des conséquences financières directes pour les retraités concernés, cela souligne aussi l’importance de préparer au mieux sa retraite et anticiper les différentes variables qui peuvent impacter ses revenus à long terme. Penser à diversifier ses sources de financement, bénéficier d’un suivi personnalisé par un conseiller en gestion de patrimoine ou encore effectuer régulièrement des simulations de retraite sont autant de démarches pertinentes pour garantir une retraite sereine malgré les fluctuations économiques.

En définitive, il est essentiel que les seniors concernés par la baisse des pensions en février prennent connaissance des différents ajustements ayant un impact sur leur revenu et cherchent à adapter leur situation afin de garantir leur niveau de vie actuel et futur.

UPC.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :